Playing For Change

Faire jouer une même partition à des musiciens éparpillés aux quatre coins du monde ; des musiciens qui apportent leur culture locale pour jouer un morceau « global ». C’est le projet de Mark Johnson qui débute en mars 2005 dans les rues de Santa Monica quand il décide d’enregistrer un musicien de rue – Roger Ridley – qui joue « Stand by me » et de faire reprendre la chanson par des musiciens à travers le monde entier.

Il monte pour cela un studio mobile, le plus léger possible, pour permettre aux musiciens de jouer dans un cadre qu’ils choisissent : sur les marches d’un temple hindou, dans les montagnes du Népal, dans la brousse africaine, sur les plages californiennes, dans les rues de la Nouvelle-Orléans, dans une arrière-cour d’Amsterdam, dans la verte Irlande, à Jérusalem, sur une place ombragée d’Italie,…

Le projet s’est progressivement professionnalisé, autour d’une fondation et d’une entreprise qui rémunère les artistes, tout en conservant la souplesse du projet originel. Les bénéfices perçus par la fondation (concerts, disques, dons) permettent de financer des projets artistiques et des écoles de musique, comme en Afrique du Sud.

Le site internet s’étoffe régulièrement de nouvelles vidéos et le un blog retrace le parcours de Mark Johnson et de son équipe et relate les rencontres avec des musiciens célèbres ou anonymes, professionnels ou amateurs.

Tous ensemble ils construisent une chaîne musicale pour changer le monde.





(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *